Désertification

La désertification est un problème globale qui touche d’immense région. Elle est un risque majeure. Il s’agit de la dégradation du sol cultivable, d’érosion, de la perte de végétation. (1) La Convention des Nations Unies pour le Combat contre la Désertification la définit de « dégradation du sol (2) en terres arides, (3) semi-arides (4) et sous-humides,(5), provoquée par divers facteurs telles les variations climatiques et les activités humaines » (UNCCD Art.1.a)

Le professeur Uwe Holtz de l’université de Bonn remarque que l’on ne peut associer la désertification aux déserts déjà existants. Il s’agit en effet d’un procès par lequel l’excès d’exploitation, l’ excès de pâturage, la coupe illégale et excessive de bois et de forêts, l’agriculture mécanisée, les habitudes d’une irrigation mauvaise, les incendies de forêts et la déforestation influencent le procès de dégradation du sol. La désertification est un phénomène à l’échelle mondiale et comprend environ 40% du sol. Cette réalité a déjà débuté vers les années 1930 aux Etats Unies quand une partie des Grandes Plaines sont devenues ce qu’on appelle « Dust Bowl » (bol de poudre) provoqué par la sécheresse et un mode de culture agricole inadéquate. Actuellement plus d’un milliard de gens dans plus de 100 pays sont directement touchés par la désertification ou risquent de l’être. Chaque année la désertification touche une surface tel que la Belgique ou le Rouanda. (6)

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) utilise comme base d’évaluation des « risques de désertification » les critères établies par la Conférence de Nairobi (1977) qui estime la vulnérabilité de la terre en relation aux pressions démographiques et agriculturelles actuelles et futures. Le climat a un impact majeur  sur la désertification à travers trois facteurs – pluies, radiation solaire et vent. Ils influencent les phénomènes d’érosion mécanique et physique et la dégradation chimique et biologique.

Les arbres sont la première ressource de protection contre la dégradation du sol par leur longévité et les systèmes puissants de leurs racines. Leur manque, trop souvent causé par l’action humaine, est un handicap très sérieux. L’activité humaine est en effet le principal facteur qui déclenche le procès de dégradation en une terre vulnérable. Les effets de la dégradation sont très sérieux et souvent dramatiques pour les populations pauvres dans les pays en voie de développement. La désertification rend plus dramatiques les effets de désastres climatiques (sécheresse) et politiques (guerre) apportant régulièrement souffrance et mort à des centaines de milliers d’êtres humains au monde. (7)

Voir : www.environmentgovernance.org/research/issues/desertification.

Voir : « land degradation »

Voir : « arid »

Voir : « semi-arid »

« sub-humid »

http://www.unccd.int/parliament/data/bginfo/PDUNCCD(eng)pdf 

www.fao.org/docrep/v0265e/v0265e01.htm.

écrit pars fr.  Fabio L’amour OFM
Advertisements
No comments yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: